Le secret de Ji – Six Héritiers

pierre-grimbert-le-secret-de-ji

Le secret de Ji, écrit par Pierre Grimbert, est une tétralogie, première des trois parties du Cycle de Ji. Le premier tome du Secret de Ji est initialement paru en 1997, et le dernier tome des Gardiens de Ji, dernière partie du cycle, est paru en 2012. En d’autres termes, ce cycle a du vécu !!

Dans un monde d’heroic fantasy, où les magiciens côtoient les rois, et où les cultes sont si nombreux qu’on n’a pas assez d’une heure pour tous les énumérer, il est apparu un être unique, venu de nulle part.
Cet individu, nommé Nol l’Étrange, a demandé aux monarques des 11 royaumes de lui assigner un émissaire, choisi comme étant le plus sage de ses sujets, pour leur révéler un secret capable de bouleverser les fondements du monde. Ces émissaires partirent rejoindre Nol l’Étrange en pèlerinage sur l’île Ji, minuscule amas rocheux perdu au milieu de l’eau. Ils y disparurent pendant deux lunes, et c’est un groupe de 7 pauvres sages blessés qui réapparut.
Aucun ne parla de ce qu’il se passa durant cette période. Ils furent par conséquent tous destitués de tout privilège.
Plus de cent ans plus tard, les Züu,  secte d’assassins fanatiques, prennent pour cible les descendants des sages d’autrefois.

J’avais acheté le premier livre de cette série par curiosité. Le pitch était sympa, et la couverture était jolie (oui, je sais, on ne juge pas un livre à sa couverture, bla bla bla… ^^)
Mais grand bien m’en a pris, parce que le lendemain, me voilà de retour dans la librairie pour acheter les trois tomes suivants. Ils ont tenu deux jours en me rationnant.Je dois avouer être bon public pour tout ce qui concerne l’heroic fantasy. Proposez moi un portail magique vers un monde de ce genre, avec épées et sortilèges, avec juste eau courante et stock de papier toilette, je signe tout de suite !!
Mais ce monde là est juste construit et exploité à merveille.
La géopolitique est développée. mis à part les brigands et hors-la-loi, chaque royaume a ses aspirations, ses forces et ses difficultés. La carte est travaillée, et le découpage n’est pas manichéen. Chaque puissance a une raison qu’elle estime valable pour justifier ses actions.
Et au milieu d’un contexte tendu, nous suivons les derniers survivants des descendants des sages, qui vont devoir découvrir la vérité sur ce qu’ont découvert leurs ancêtres pour survivre.
Les personnages ne sont pas très originaux. Nous pouvons trouver le vieux guerrier bourru, le jeune homme naïf, le rigolo qui ne sait pas toujours se tenir (oserais je le traiter de joyeux luron ?), ou encore la jeune fille innocente et pure.
Mais la psychologie de ces personnages est juste, et leurs interactions sont naturelles. Chacun trouvera un membre de leur groupe auquel il s’identifiera davantage, et nous partageons alors facilement leurs déboires et les rares moments joyeux qu’ils arriveront à glaner.

En conclusion, pour tout fan d’aventure et de magie, UncleBen recommande 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Heroic Fantasy, Lecture, Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s