Walking dead

The-Walking-Dead-farm

Nous allons parler ici du jeu vidéo Walking dead, débuté en mai 2012 par Telltale, et pas celui de mars 2013 par Activision.

La vague d’engouement pour ce phénomène de zombies a commencé bien loin du support vidéo-ludique.
Avant le jeu-vidéo, il y a eu la série, débutée en 2010 (loué sois tu, Frank Darabont)
Mais avant la série, il y a eu le comics, débuté en 2007 ! (Si vous aussi, vous voulez monter un autel, mettez l’ordre aux noms de Robert Kirkman, pour le scénario, et Tony Moore pour le dessin)

Le jeu vous met initialement dans la peau de Lee Everett, un afro-américain qui enseignait l’histoire dans une université de Géorgie. Oui, il enseignait, car au début de l’histoire, il est à l’arrière d’une voiture de police. Il est emmené en prison pour avoir tué un sénateur. Nulle politique là dedans, il l’a surpris au lit avec sa femme et a été emporté par la colère.
Seulement, Lee n’arrivera jamais à la prison. La voiture de police percute quelqu’un sur l’autoroute et finit dans un bosquet sur le bas côté. Lee se rend alors compte de l’horreur de la situation. Les morts marchent et se nourrissent des vivants !
Se réfugiant dans une maison, il fait la connaissance de Clémentine, une petite fille de 8 ans, dont la baby sitter avait été mordue et transformée en zombie.
Il la prends sous son aile, ne pouvant la laisser seule.
Il vous en incombera donc par la suite, de survivre, de veiller à sa sécurité, et surtout de l’éduquer, pour qu’elle puisse survivre dans ce nouveau monde, tout en restant une personne respectable. Car vous ne serez pas toujours là pour elle.

Ce jeu est tout à la fois horrible et magnifique.
Le premier argument pour le côté horrible, c’est déjà l’univers. Du sang, des zombies, des morts violentes et des gens plus très très sains d’esprit (voir Cage of Eden pour le passage sur la santé mentale des gens dont tous les repères s’effondrent)
Le style graphique sert parfaitement le propos. Le Cell Shading nous transporte dans une bande dessinée interactive. « N’ayez pas peur, ça fait dessin animé ! » Mais c’est tout de même assez réaliste pour donner quelques frissons bien sentis.
Petit bémol sur des soucis d’animation, mineurs certes, mais tout de même présents.
Le gameplay est assez simpliste. Dans les phases de réflexion, vous déplacez Lee dans une zone à la recherche d’objets pour avancer. Les phases d’action se résument à une série de QTE (Quick Time Event, littéralement Evenement Temps Rapide. Comprenez « tu as 2sec pour appuyer sur la bonne touche, ou tu es mort)
Et enfin, le noyau dur de ce qui fait de ce jeu un BON jeu, ce sont les dialogues et prises de décision. Vous avez le choix entre plusieurs possibilités, et un temps limité pour choisir celle qui vous sied le mieux. Ajoutez à ça le fait qu’il n’y a pas de bonne solution.
Et c’est une douce torture que de devoir trancher sur la personne que tu soutiens, ou celle que tu sauves de la horde de cadavres ambulants, pour devoir porter la responsabilité de ses choix et leurs conséquences. Car oui, le jeu s’adapte à vos décisions et les autres personnages trouveront toujours le pire moment pour vous les rappeler.
Petit bémol bis, car si vous retentez le jeu pour essayer d’autres choix, vous verrez qu’en fait, les nuances ne sont pas si importantes que ça.
Ce jeu est rejouable, mais avec des limites.
Un acharné voudra connaitre toutes les nuances possibles, entre toutes les combinaisons de choix réalisables, mais vous ne ressentirez jamais autant de choses que quand vous aurez vu l’histoire se dérouler sous vos yeux la première fois… (non, j’ai pas failli pleurer à la fin du 10e épisode, c’est pas vrai !!!)
Bilan tout de même très positif pour Walking Dead, et merci Telltale pour cette expérience.

UncleBen

Publicités
Cet article, publié dans Horreur, Jeux Vidéo, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s