War for the Overworld

photo-main

War for the Overworld est un jeu vidéo développé par Subterranean Games depuis 2012, et dont la sortie est actuellement prévue pour 2015.
Il est disponible en accès anticipé pour les plus impatients depuis le deuxième trimestre 2013.

Ce jeu s’inscrit dans la ligne directe des jeux adressés à ceux qui en ont assez des héros en armure étincelante et mages à la barbe blanche impeccablement peignée qui s’aventurent dans un donjon pour pourfendre les forces du mal et rétablir la lumière.
Ici, vous incarnez l’Underlord, le seigneur souterrain, et vous allez creuser les profondeurs du monde pour vous créer un donjon à la hauteur de votre noirceur. Les créatures démoniaques et les humains qui ont juré fidélité aux ténèbres vous rejoindront au fur et à mesure que vous gagnerez en influence. Les cultistes, succubes, nécromanciens, ainsi qu’une myriade de créatures monstrueuses et difformes seront ravis de s’installer chez vous pour écraser ces héros pédants, quand l’heure sera venue.

Après les articles sur des livres qui ont 10 ans, un article sur un jeu qui n’est pas encore sorti. Je n’ai décidément aucune moyenne :-p
J’ai suivi l’actualité de ce jeu de très près, fervent supporter d’un studio qui a créé beaucoup de jeux que j’ai adoré étant jeune, et je suis fier de dire avoir participé, à mon échelle, à son financement (page wikipedia du financement participatif)
Vous êtes donc l’Underlord, être tout puissant, mais désincarné, donc le seul élément tangible est le cœur, situé au centre de votre donjon. Vous avez à votre disposition une poignée de lutins (ceux là n’ont pas le chapeau mais les dents pointues) qui feront office d’ouvriers. Ils creuseront la pierre, récolteront l’or et autres éléments précieux, et d’autres tâches essentielles. Vous les ferez creuser des salles que vous allouerez à une utilisation précise (dortoir, salle d’entrainement ou de torture…) afin d’attirer des créatures de plus en plus puissantes, pour finalement partir à l’assaut et triompher des forces du bien !

Mes observations sur ce jeu sont à prendre avec du recul. Puisqu’il est toujours en développement, tant son contenu que sa forme sont susceptibles de changer.
Le gameplay de ce jeu est assez dense. Il est fortement inspiré des deux jeux qui ont fortement inspiré sa création (Dungeon Keeper 1 et 2, pour ne pas les citer)
Ceux qui ont déjà joué à ceux-ci (moi inclus) ne seront pas dépaysés, mais pour un néophyte, un petit temps d’adaptation sera nécessaire pour en saisir toutes les possibilités. Il y a des boutons un peu partout, mais les codes couleurs et les icônes sont là pour indiquer leur utilité. De plus, une aide apparait si vous gardez votre curseur dessus assez longtemps.
Le style graphique est approprié. C’est sombre, ce qu’on est en droit d’attendre pour un donjon souterrain. Des cochons sont accrochés aux murs dans les parcs d’abattages qui serviront à nourrir vos larbins.
Les possibilités stratégiques sont bien plus développées que dans les jeux précédents. En effet, vous devez débloquer progressivement les salles à construire, et leur ordre changera complètement les créatures qui vous rejoindront ou les sorts que vous serez en mesure de jeter. Ces disponibilités auront de lourdes conséquences sur vos combats contre les forces du bien, ou d’autres Underlords en parties multijoueurs

Je ne dirais pas que ce jeu est bien ou non, puisqu’il n’a pas révélé son plein potentiel. Je me contenterais donc de dire qu’il est déjà fort prometteur 😉

UncleBen

Publicités
Cet article, publié dans Jeux Vidéo, Stratégie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s