Petits arrangements avec nos coeurs

Auteur : Camille de Peretti Genre : Contemporain, autobiographie Date de parution : 2014 Nombre de pages : 231

Auteur : Camille de Peretti
Genre : Contemporain, autobiographie
Date de parution : 2014
Nombre de pages : 231

Après quelques années de mariage, Camille quitte son mari pour retrouver son premier amour, Stanislas. À vingt-cinq ans, elle est devenue écrivain. Elle a même inclue Stanislas dans l’un de ses romans. D’abord méfiant, celui qui est désormais le plus jeune manager de la cinquième banque de Wall Street finit par succomber. Amoureux fous, Camille et Stanislas s’installent à Londres, au cœur de la City, fréquentent les endroits branchés, dépensent sans compter… puis s’ennuient. Ils voyagent beaucoup (Les Maldives, la Grèce, l’Inde), et ils entreprennent une traversée des États-Unis. Six mille kilomètres de culpabilité, de mensonges, d’alcool et de vanités. Chaque étape du voyage les éloigne davantage. Plus ils approchent du but, plus ils se perdent. Et pourtant, ils se sont tant aimés.

Camille, au lycée est une fille mesquine. Elle devient vite détestable. Elle blesse profondément Stanislas. Ce dernier, est assez maladroit, timide. Quelques années après, elle décide de le retrouver. Ils s’installent ensemble à Londres et voyagent beaucoup. C’est la passion qui se met en place. Stanislas a changé. Il est plus calme, serein. Mais la passion s’effrite au fur et à mesure. Leur couple ne tient pas la route. Ils n’ont pas de projet, ne construisent rien ensemble. Pendant que Stanislas travaille, Camille s’ennuie, et écrit peu. Elle rêvait d’être entretenue par un homme plus haut socialement, mais finalement ça ne fait pas que son bonheur. Elle se lasse de sa vie, et du début à la fin ne sait pas ce qu’elle veut. Cela devenait un peu lourd, et j’arrivais aussi à me lasser. Leur relation était de plus en plus malsaine. Ils menaient une vie de débauchés, surtout pendant leur voyage aux Etats-Unis : (alcool, machines à sous, poker, strip-teaseuse), et j’étais parfois mal à l’aise. Ils voyageaient juste pour que leur couple tienne. Revenus à Londres, la grisaille refaisait surface. Je n’ai donc pas compris pourquoi ils restaient ensemble alors qu’ils n’étaient pas heureux.

Cependant, la lecture est agréable et fluide (j’ai lu ce livre en même pas deux jours). Au début, j’étais pressée de savoir quand est-ce qu’ils allaient se retrouver et comment, le premier baiser échangé, etc. J’ai bien aimé les échanges de mails, les petits mots gentils. C’est aussi une belle réflexion sur les ruptures. Camille nous livre ses sentiments et émotions en profondeur sans rien cacher. On sens le vécu. J’arrivais parfois à me mettre à sa place, à comprendre ce qu’elle ressentait (pas toujours non plus). Par ailleurs, j’ai apprécié les quelques touches comiques : Le crâne de vache, les superstitions de Camille, etc.

En conclusion, j’ai donc été assez partagée par cette lecture. D’un côté, agacée par Camille qui ne sait pas ce qu’elle veut, et ne prend pas sa vie en main. Et d’un autre côté, j’ai bien aimé l’écriture. Il m’est difficile de conseiller ou non ce livre. Je pense que tout dépend de la perception et du vécu de la personne qui le lit.

Watson

Publicités
Cet article, publié dans Autobiographie, Contemporain, Lecture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s