La Malédiction Grimm

Auteur : Polly Shulman Genre : Fantastique - Jeunesse Année : 2014 Nombre de pages : 510

Auteur : Polly Shulman
Genre : Fantastique – Jeunesse
Année : 2014
Nombre de pages : 510

Elizabeth Drew, 15 ans, s’ennuie au lycée, peine à s’y intégrer, et ne s’entend pas avec la nouvelle femme de son père. Sur les conseils de son professeur préféré, elle se présente à un entretien d’embauche pour un emploi de bibliothécaire. Mais au lieu de livres, le lieu renferme uniquement des objets. Il s’agit d’un Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New-York. Un mystère plane au sujet d’une collection située au sous-sol et dont personne n’en parle : La Collection Grimm. Elle abrite par exemple les bottes de sept lieues ou le miroir magique de la belle-mère de Blanche-Neige. Les gens peuvent les louer en laissant une caution assez insolite : son sens de l’humour ou de l’orientation, ses souvenirs d’enfance ou encore son premier-né. Mais certains objets disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour.

C’est un roman comportant un univers tellement original et inhabituel que j’avais du mal à me représenter certaines choses. Mais ce n’est nullement négatif car on se laisse emporter par la magie. Les lieux font rêver, comme par exemple, le jardin des Saisons. Ca me donnait envie d’y aller ! Vous trouverez tout au long du roman quelques références aux contes des frères Grimm. Ils ne sont pas tous très connus. Certains sont même présentés en fin d’ouvrage.

Par ailleurs, l’écriture est agréable et le scénario bien ficelé avec des rebondissements. Les personnages sont attachants (surtout Elizabeth et Aaron). Elizabeth est très courageuse, et elle a envie de se faire des amis. Par contre, on la voit tout le temps avec ses nouveaux amis et très rarement chez elle. Ça manquait un peu de détails sur sa vie.

D’autre part, n’oublions pas la couverture qui est magnifique. Elle a beaucoup joué dans mon choix de lecture, avec le titre.

Cependant, j’ai trouvé ce roman un peu long. De plus, chaque chapitre est présenté par un objet et une côte. Cela risque davantage plaire aux bibliothécaires/documentalistes alors que ce livre est destiné à la jeunesse.

Néanmoins, je recommande aux  personnes qui veulent se replonger dans les contes de leur enfance. Les jeunes y trouveront également leur place, et certaines notions importantes sont abordées comme l’amour et l’amitié.

Watson

Publicités
Cet article, publié dans Conte, Fantastique, Jeunesse, Lecture, Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s