Nymphéas Noirs

Auteur : Michel Bussi Genre : Roman policier Année de publication : 2011 Nombre de pages : 493

Auteur : Michel Bussi
Genre : Roman policier
Année de publication : 2011
Nombre de pages : 493

Giverny, petit village normand, et surtout du peintre impressionniste Claude Monet, va être le théâtre de plusieurs meurtres. L’auteur met en scène trois femmes : La première est une vieille femme aigrie. Elle habite la tour du moulin. Du quatrième étage, elle voit tout. C’est le meilleur point d’observation. Cette vieille femme fait le guet toute la journée et connait beaucoup de choses, concernant les deux autres femmes : Une fillette de onze ans douée pour la peinture. La dernière femme et une institutrice redoutablement séduisante, avec ses yeux couleurs nymphéas.

Tout n’est qu’illusion dans ce roman. Il y a un jeu de miroirs qui multiplie les indices et brouille les pistes. Chaque personnage à son secret.
On voyage entre les époques. Le passé et le présent se confondent, et on reste bluffé par la fin.
J’ai beaucoup aimé. D’un côté, j’avais envie de découvrir l’énigme de cette vieille femme. On ne connait presque rien d’elle, même pas son nom. C’est la narratrice. Elle fait souvent des sous-entendus, mais on ne comprend pas quel rôle elle a dans cette affaire.

Par ailleurs, l’enquête sur le meurtre de Jérôme Morval piétine. Les policiers n’arrivent pas à savoir s’il s’agit d’un meurtre pour trafic d’art, ou de crime passionnel. En parlant de policier, j’ai adoré le duo Bénavidès-Sérénanc. L’un est pointilleux et naïf. Il a son univers à lui. Il est par exemple fugicarnophile (collectionneur de barbecues!). Il est souvent raillé par son supérieur, plus âgé, et cynique. Celà donne des échanges assez comiques entre eux.

D’un autre côté, j’ai beaucoup apprécié les belles descriptions de paysages. C’est très agréable, et même poétique. Le jardin de Monet y est présenté. D’ailleurs tous les lieux décrits dans le livre existent bien. On ressent dans ces descriptions la touche impressionniste. Il y a des fleurs, des couleurs. Cela donne envie de découvrir ce village. J’en ai même profité pour faire quelques recherches du lieu sur internet, cela afin de me mettre dans l’ambiance. De plus, on apprend la vie du peintre. Les informations sont authentiques.

Pour conclure, je ne peut que vous dire : Lisez ce livre. On reçoit vraiment une claque à la fin. A aucun moment on ne découvre une piste qui pourrait nous dévoiler l’intrigue. L’auteur mène son huis-clos avec une grande habilité. A la fin, je suis restée plusieurs minutes à repenser au dénouement, et à plusieurs passages du livre tellement je ne m’attendais pas à ça !

Watson

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, Policier, Romans, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nymphéas Noirs

  1. J’entends beaucoup parler de cet auteur en ce moment. Du coup, j’aimerai bien m’y essayer ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s