Ajin

Ajin-Semi-humain

Ajin est un manga de Miura Tsuina au scénario et Sakurai Gamon  au dessin, dont le premier tome est sorti en Juillet 2015 chez Glénat.

Il y a 17 ans, le premier Ajin est apparu sur un champ de bataille. Un Ajin ressemble en tout point à un humain normal. La seule différence est qu’un Ajin ne peut mourir.
En 17 ans, une cinquantaine de ces êtres exceptionnels seulement a été recensée à travers le monde. Les gouvernements et autres groupes les traquent pour les étudier, révéler le secret de leur immortalité et de leur apparition. Les particuliers voient les Ajin comme des monstres à éviter, ou un moyen de gagner fortune et renommée en en capturant un.
Un jour, Kei, un lycéen lambda se fait percuter par un camion à la sortie des cours.
Ses camarades de classe n’en reviennent pas quand ils le voient se relever, pendant que ses os se ressoudent, ses plaies se referment.
Prenant conscience de sa condition, et voyant le mélange de peur et de convoitise dans le regard de ses anciens amis, il sait que sa seule alternative est la fuite. Sa famille, ses amis, se retournent contre lui, et la police de tout le pays est à ses trousses.
Il ne peut compter que sur Kai, son ami d’enfance, qui sera le dernier à toujours le traiter en être humain…

Cette oeuvre aborde des thèmes intéressants. Sous des airs de complots gouvernementaux et des scènes d’actions parfois sanglantes, l’auteur traite de la condition humaine et de notre rapport avec la mort. La mort est elle une condition fondamentale pour être considéré comme un humain, ou une fatalité dont notre espèce doit se défaire, et l’Ajin serait alors le stade suivant de notre évolution ?
Ce manga n’est bien entendu pas qu’un traité philosophique.
On y trouve une course poursuite survoltée où Kei et Kai fuient la police, on aborde la possibilité d’une communauté Ajin bien plus développée que ce qu’on pourrait penser, et Kei semble comprendre que les pouvoirs des Ajin vont bien plus loin que la régénération…
Pour la qualité graphique, je ne sais pas trop comment la définir.
Bien que le trait soit toujours très dynamique, on peut voir que la qualité du dessin varie d’une case à l’autre. Autant les passages importants sont extrêmement soignés, les cases plus petites  ont une qualité beaucoup plus sommaire. Ce n’est jamais désagréable, mais l’irrégularité du niveau perturbe un peu.

Globalement, c’est une série très prometteuse qui semble se dévoiler ici, avec un univers riche et réfléchi, avec son lot d’action. A suivre

UncleBen

 

Publicités
Cet article, publié dans Action, Fantastique, Lecture, Manga, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s