La fille du train

 

couv9559144

Rachel prend le train tous les jours pour se rendre à Londres, matin et soir. Celui de 8h04 le matin, et celui de 17h56 le soir. De la fenêtre, elle observe une maison. Souvent, elle aperçoit une femme avec un homme. Elle les surnomme Jess et Jason. Jusqu’au jour, où Rachel remarque un autre homme avec Jess. Ils s’embrassent. Rachel est stupéfaite, elle, qui pensait que ses amis fictifs formait un couple solide, et heureux. Mais ce n’est pas tout. Plus tard, Jess, de son vrai nom, Megan Hipwell, sera portée disparue. Rachel a vu un article dans le journal. Entre trous de mémoire causés par l’alcool, et son état dépressif qui brouillent les cartes, elle va faire en sorte d’élucider le mystère de cette étrange disparition. Va-t’elle y parvenir ?

Rachel est une fille à l’imagination débordante. Quand elle voit quelque chose ou quelqu’un, elle se raconte une ou plusieurs histoires à la foi. Par exemple, si des vêtements sont abandonnées, elle réfléchit à qui ceux-ci pouvaient bien appartenir. Cela lui permet d’égayer ses journées assez moroses. Elle vit en colocation avec une amie depuis que son mari l’a trompée et quittée. Elle est meurtrie par cette rupture. Elle a une vie merdique et est alcoolique. Elle se détruit petit à petit. Elle reste pour le lecteur, une femme mystérieuse. La plupart des personnages de ce roman ont une vie terne, voire glauque. Mais je n’en dirai pas plus sur eux. On découvre des éléments banals sur leur vie au début, puis plus importants au fur et à mesure du récit.

L’histoire nous est racontée par trois personnes, dont Rachel. J’avais un peu de mal au début, car c’est difficile de changer de narrateurs. Il m’arrivait de mélanger deux personnages à cause de leur ressemblance. Il faut se mettre dans la peau du personnage qui est en train de parler. Cependant, on s’habitue assez vite. Il y a aussi des dates. Les jours se suivent dans le récit.

J’ai dévoré ce livre. J’avais du mal à le quitter, étant donné le nombre d’événements. Tout le long, j’ai essayé de tracer quelques hypothèses sur la fin, mais sans résultat. L’auteure nous mène sur de fausses pistes. On arrive à douter de tout le monde. C’est presque angoissant. La tension monte crescendo. On peut parler de thriller psychologique.

C’est donc un très bon roman. j’ai beaucoup aimé l’atmosphère et le déroulement du récit. Je ne m’attendais pas à ce dénouement ! Et j’espère qu’il y aura une adaptation en film.

Watson

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, Romans, Thriller, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s